Jacques Schiffrin : visionnaire déchu

Le fondateur de la « Pléiade », juif d’origine russe, fut congédié par Gaston Gallimard en 1940, avant de se réfugier à New York.

Moins de six mois après l’entrée de la Wehrmacht dans Paris, Gaston Gallimard envoie, le 5 octobre 1940, la lettre suivante à Jacques Schiffrin, parce que juif : « Monsieur, réorganisant sur des bases nouvelles notre maison d’éditions, je dois renoncer à notre collaboration à la fabrication de la collection “Bibliothèque de la Pléiade”. Il est entendu que votre compte sera réglé selon les termes de notre contrat. Veuillez croire, monsieur, à mes sentiments distingués. » Le fondateur de ce qui devient vite…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.