Libre et scandaleuse Marguerite Duras

Dans Les Imprudents, Isabelle Lafon part sur les traces d’une Marguerite Duras méconnue, à la rencontre de mineurs, d’une strip-teaseuse, d’orphelins.

La liberté, pour Isabelle Lafon, est une quête toujours recommencée. C’est une recherche qui se déploie presque simultanément sur deux terrains : la littérature et la scène, très poreux entre eux, interdépendants. La recherche est semée de doutes. Peut-être même ces doutes sont-ils l’essentiel du chemin. Les Imprudents, créé en juin dernier à Montpellier au Printemps des Comédiens et repris aujourd’hui à La Colline, est un sentier majeur dans cette audacieuse et inquiète aventure que mène depuis une…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.