Dossier : Services publics : Le grand abandon

Faute de services publics, des services « citoyens »

Les bénévoles sont de plus en plus impliqués dans des missions de service public. Une manière d’être au plus près des besoins des usagers et de pallier le désengagement de l’État. Mais avec le risque d’encourager ce recul.

Ahmed (1) aurait pu devenir fou. Mais ce n’est pas à cause des routes sinueuses de l’exil, de sa traversée de la Méditerranée dans un bateau de fortune et de son long bras de fer avec l’administration française. Ses craintes à lui se nommaient isolement, solitude et repli sur soi. Il les a vues happer tour à tour ses compagnons de galère, dans les foyers d’accueil pour réfugiés, qu’il a fréquentés depuis 2016, à son arrivée en France. S’il n’a pas « perdu la tête », malgré une période difficile, c’est…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Annie Ernaux : « J’ai l’habitude de regarder les choses en face ! »

Culture accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.