Trente ans de contre-révolution intellectuelle par Jacques Rancière

Dans un recueil de textes incisifs, Jacques Rancière revient sur l’offensive néolibérale et réactionnaire que nous subissons depuis la fin des Trente Glorieuses.

Olivier Doubre  • 9 février 2022 abonné·es
Trente ans de contre-révolution intellectuelle par Jacques Rancière
Des affiches de Mai 68, le 9 mars 2018, à Paris.
© GERARD JULIEN / AFP

Quand, en 1991, le bloc du « socialisme réel » s’effondre, Francis Fukuyama, politiste états-unien très influent dans les milieux néoconservateurs, décrète dans un livre « la fin de l’histoire », signifiant « le règne mondial de la démocratie libérale ». L’ouvrage traduisait alors « le sentiment plus largement partagé que l’ère des idéologies et des conflits meurtriers qu’elles entraînaient était passée ».

Jacques Rancière, éminent philosophe formé par Louis Althusser avant de rompre en 1974 dans La Leçon

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 3 minutes

Pour aller plus loin…