Les 36 de Kaboul oubliés par la France

Si des centaines d’Afghans ayant des liens forts avec notre pays ont pu être évacués au moment de la reconquête du pouvoir par les talibans à la fin du mois d’août 2021, plusieurs d’entre eux ont été abandonnés à leur sort. Ils réclament une aide de Paris. En vain jusqu’à présent.

Quand ils ont reçu le feu vert sur WhatsApp, vers 7 heures du matin le 26 août 2021, Fahim (1) et sa femme n’ont pas perdu une seconde. Ils ont pris leur fils âgé de 1 an, un petit sac avec quelques affaires personnelles, ont chargé la batterie de leur smartphone et sont sortis de leur cache. D’autres ont réalisé les mêmes gestes au même moment. Avec le même objectif en tête : atteindre les portes de l’aéroport de Kaboul à midi afin d’être évacués. Dans la nuit, ces 34 personnes avaient reçu un…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.