La frontière comme lieu d’enfermement

Dans les gares, les ports et les aéroports, des milliers de personnes sont enfermés chaque année dans les zones d’attente. Politis a eu accès à ces lieux opaques, aux frontières de la légalité.

Partager :
La frontière comme lieu d’enfermement
© Mélodie Taberlet

En 1992, il y a tout juste trente ans, la loi Quilès vient encadrer la privation de liberté des personnes étrangères aux frontières en créant les zones d’attente. Des lieux de rétention aux allures de prison, situés dans les gares, les ports et les aéroports internationaux, où sont enfermées chaque année des milliers de personnes, sur la base de critères opaques. Des lieux où l’exercice des droits les plus fondamentaux est souvent rendu impossible et où les violences s’exercent à l’abri des regards. Mais documenter les zones d’attente est une chose complexe. Parce que les autorités sont peu enclines à répondre aux questions concernant leurs pratiques, mais aussi parce que les personnes retenues sont majoritairement refoulées en moins de 72 heures, bien souvent sans avoir eu le temps de prendre contact avec qui que soit.

Pourtant, à l’heure où le droit européen s’apprête à réformer les politiques migratoires européennes en systématisant l’enfermement aux frontières de l’espace Schengen, documenter ces espaces, et les dérives qui y sont permises, revêt un caractère urgent. Alors, pour comprendre les raisons et l’organisation de l’enfermement, Politis s’est rendu dans les zones d’attente de Strasbourg, de Marseille et de Paris-Orly, ainsi qu’à la frontière franco-italienne, où les lieux de rétention continuent de fleurir, en dehors de tout cadre légal.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé
Mobilisation 11 juin 2024

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé

Les organisations syndicales veulent poursuivre l’esprit unitaire de la bataille des retraites, conscientes, comme la société civile, que le combat ne fait que commencer jusqu’aux législatives.
Par Hugo Boursier
Kylian « Megalopolis » Mbappé
Sport 4 juin 2024 abonné·es

Kylian « Megalopolis » Mbappé

L’attaquant français rejoint logiquement le Real Madrid au terme d’un exercice de communication parfaitement maîtrisé. Le capitaine des Bleus est un des Français les plus médiatiques et influents aujourd’hui, ce qu’Emmanuel Macron a bien compris.
Par Nicolas Kssis-Martov
« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »
Reportage 29 mai 2024 abonné·es

« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »

Ce 28 mai au soir, des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, se sont réunies place de la République en soutien à la Palestine, avant de se retrouver pour certain·es au « Manifestival » organisé par Louis Boyard. Sébastien Delogu, le député ayant brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée, y est apparu.
Par Éléna Roney
Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France
Presse 28 mai 2024 abonné·es

Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France

L’Observatoire français des atteintes à la liberté de la presse (Ofalp) s’est lancé le 24 mai lors d’une rencontre publique, réunissant citoyens et journalistes. Il entend recenser et rendre publiques les entraves au droit d’informer, en publiant un rapport annuel.
Par Clémence Le Maître