Dossier : Législatives : l'union, enfin !

Législatives : L’union qui peut changer la donne

Le bon score de Jean-Luc Mélenchon et la faiblesse des autres candidats ont forcé à la réconciliation des gauches, désormais incarnée par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale.

Après la décomposition, la recomposition ? À gauche, la conclusion d’un accord entre La France insoumise (LFI) et Europe Écologie-Les Verts (EELV), dimanche soir, a ouvert la voie à la mise en place d’« un large rassemblement » appuyé, précise le communiqué commun des deux organisations, « sur la dynamique de la campagne présidentielle de l’Union populaire ouvrant la voie à une majorité à l’Assemblée nationale ». Une union de la gauche nouvelle mouture basée sur un programme et une stratégie partagés qui permettent un partage des circonscriptions.

Après une bonne semaine de négociations au cours de laquelle LFI a rencontré séparément EELV, le Parti communiste (PCF), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et entamé des discussions avec le Parti socialiste (PS), cette annonce a plongé dans une certaine euphorie des gauches plus habituées à être concurrentes et divisées. Et relancé des discussions suspendues avec le PS et le PCF.

Plus tôt dans la journée de ce 1er Mai, lors d’une prise de parole devant des centaines de personnes massées place de la République, à Paris, avant la traditionnelle manifestation de la Fête du travail, Jean-Luc Mélenchon avait démenti toute volonté d’hégémonie, une accusation largement répandue dans la presse : « Nous avons donné la garantie à chacun de ceux qui viennent discuter avec nous qu’ils auront un groupe à l’Assemblée nationale », a-t-il affirmé. Non sans préciser que tous auront leur « propre association de financement » et que « tous obtiennent dans la discussion bien davantage que le résultat proportionnel de l’élection présidentielle ».

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.