Défaite ou victorieuse, la gauche émerge

Première force d’opposition à l’Assemblée nationale, la Nupes a mené bataille dans 390 circonscriptions au second tour des législatives. Portrait d’un scrutin à travers cinq circonscriptions symboliques.

Pauline Gensel  • 21 juin 2022 abonné·es
Défaite ou victorieuse, la gauche émerge
© Laurence Kourcia / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Ce sera 142 sièges et l’assurance de constituer la principale force d’opposition face à la coalition présidentielle. Alors non, Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre. Mais la Nupes a réussi à tirer son épingle du jeu et le pari d’une union s’est révélé payant, avec une Assemblée nationale qui compte aujourd’hui 155 élus de gauche, contre 77 en 2017. Une percée électorale qui cache des dynamiques diverses, des symboles multiples.

Symbole d’une nouvelle génération, inquiète pour son avenir et pour la planète dans laquelle elle devra vivre. À l’image de Salomé Robin qui, à 19 ans, affrontait Olivier Véran dans la 1re circonscription de l’Isère. Dans un territoire où le président de la République avait remporté

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 8 minutes