Avignon in : « One Song », une boucle musclée

Miet Warlop raconte de façon singulière sa propre histoire artistique.

Réputée dans le monde et souvent programmée en France, l’artiste belge Miet Warlop déploie depuis sa première création, Sportband/Afgetrainde Klanken (2005),un univers plein de motifs récurrents qui s’agencent dans chaque pièce d’une manière différente. Des musiciens y courent souvent jusqu’à la chute. Des sportifs y jouent sans peur des fausses notes, à fond. Et si tout ce monde à bout de souffle parle parfois, ce n’est pas pour tenir un discours intelligible, mais pour délivrer des bribes de textes tirés tantôt d’une autre œuvre, tantôt de l’imaginaire de l’auteure.

À Avignon, le spectacle est classé dans une catégorie qui n’en est pas vraiment une : « Indiscipline ». Dix-sept ans après Sportband, qu’elle présente comme un requiem pour son frère, Miet Warlop fait de One Song une sorte de palimpseste de cette première création. Le rituel est cette fois tout sauf macabre : dans un décor de club de sport, neuf interprètes se livrent à une célébration de la scène qui sidère autant qu’elle réjouit.

Il reste 46% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.