Sept lycées parisiens menacés de fermeture

Le rectorat entend fermer plusieurs établissements d’ici à septembre 2023. 750 élèves sont concernés. La décision est contestée par parents et syndicats.

Rose-Amélie Bécel  • 26 octobre 2022
Partager :
Sept lycées parisiens menacés de fermeture
© Une manifestation de défense des lycées professionnels, le 18 octobre à Marseille. (Photo : NICOLAS TUCAT / AFP.)

En septembre 2023, 750 élèves parisiens devraient être contraints de changer d’établissement. Le lycée général Georges-Brassens et six lycées professionnels (Armand-Carrel, Suzanne-Valadon, Brassaï, Charles-de-Gaulle et les annexes des lycées Théophile-Gautier et Lucas-de-Nehou) fermeront leurs portes dès la rentrée prochaine si la décision, communiquée par le rectorat mi-octobre, est confirmée le 8 novembre lors d’un conseil interacadémique.

« Ni les personnels des établissements concernés ni les organisations syndicales n’ont été consultés », dénonce l’intersyndicale de la voie professionnelle dans un communiqué. La situation menace également les filières d’enseignement général du lycée Élisa-Lemonnier, qui pourraient être suspendues lorsque l’établissement accueillera les formations « métiers de la relation client » après la fermeture du lycée Suzanne-Valadon.

Raison invoquée par la région Île-de-France pour justifier ces fermetures : la vétusté des bâtiments et la diminution des effectifs de lycéens sur le territoire. Interrogé par Le Parisien, l’adjoint à la maire de Paris en charge de l’éducation, Patrick Bloche, affirme que les locaux, gérés par la mairie jusqu’en 2021, ne sont pas vétustes.

« Plan social qui ne dit pas son nom »

« Au lycée Brassens, parler de vétusté est une vaste blague. Les locaux sont bien mieux que dans beaucoup d’autres établissements », souffle une mère d’élève, enseignante dans un autre lycée parisien. Pour SUD-Éducation Paris, ces fermetures relèvent davantage d’une « volonté de la région de rentabiliser son parc immobilier et d’en profiter pour initier un plan social qui ne dit pas son nom ».

Fin septembre, la Défenseure des droits signalait également que des centaines de jeunes Franciliens étaient sans affectation dans un établissement pour la rentrée, essentiellement dans les filières technologiques et professionnelles. Dans la rue le 18 octobre, les syndicats dénonçaient déjà la dégradation des conditions de l’enseignement professionnel, alors qu’une réforme prévoit l’augmentation des temps de stage au détriment des heures d’enseignement.

Société
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé
Mobilisation 11 juin 2024

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé

Les organisations syndicales veulent poursuivre l’esprit unitaire de la bataille des retraites, conscientes, comme la société civile, que le combat ne fait que commencer jusqu’aux législatives.
Par Hugo Boursier
Kylian « Megalopolis » Mbappé
Sport 4 juin 2024 abonné·es

Kylian « Megalopolis » Mbappé

L’attaquant français rejoint logiquement le Real Madrid au terme d’un exercice de communication parfaitement maîtrisé. Le capitaine des Bleus est un des Français les plus médiatiques et influents aujourd’hui, ce qu’Emmanuel Macron a bien compris.
Par Nicolas Kssis-Martov
« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »
Reportage 29 mai 2024 abonné·es

« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »

Ce 28 mai au soir, des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, se sont réunies place de la République en soutien à la Palestine, avant de se retrouver pour certain·es au « Manifestival » organisé par Louis Boyard. Sébastien Delogu, le député ayant brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée, y est apparu.
Par Éléna Roney
Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France
Presse 28 mai 2024 abonné·es

Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France

L’Observatoire français des atteintes à la liberté de la presse (Ofalp) s’est lancé le 24 mai lors d’une rencontre publique, réunissant citoyens et journalistes. Il entend recenser et rendre publiques les entraves au droit d’informer, en publiant un rapport annuel.
Par Clémence Le Maître