États-Unis : la gauche marque des points lors des « midterms »

L’aile progressiste du Parti démocrate, qui sort confortée des scrutins du 8 novembre, conserve les moyens de peser sur la seconde moitié du mandat de Joe Biden.

Alexis Buisson  • 15 novembre 2022 abonné·es
États-Unis : la gauche marque des points lors des « midterms »
© Joe Biden salue le résultat des midterms, le 10 novembre. (Photo : Mandel NGAN / AFP.)

Les résultats définitifs des élections de midterms (à mi-mandat présidentiel) ne seront pas connus avant le 6 décembre, date du second tour de la sénatoriale en Géorgie (sud-est des États-Unis).

Mais un constat est déjà établi, au lendemain de la journée de vote du 8 novembre : ces scrutins qui déterminent le contrôle du Congrès (renouvellement de l’intégralité de la Chambre des représentants et d’un tiers du Sénat) ont souri aux plus progressistes des candidats démocrates, même s’ils étaient moins nombreux sur la ligne de départ qu’en 2020.

Les « stars » de la gauche de la gauche ont toutes passé avec succès l’épreuve du feu : les députés Alexandria Ocasio-Cortez (New York), Jamaal Bowman (New York), Rashida Tlaib (Michigan), Ilhan Omar (Minnesota) et Cori Bush (Missouri), qui constituent le « Squad », groupe informel de jeunes élus non blancs prônant des réformes sociales et environnementales radicales (hausse du salaire minimum, assurance santé publique pour tous, transition écologique,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)