Extrême-droite : le GUD revient, la radicalité au RN aussi

Le congrès du parti lepéniste s’est conclu le 6 novembre par l’élection à sa tête de Jordan Bardella. Un nouveau président très « GUD compatible », au moment où le groupe refait justement surface.

Daphné Deschamps  • 8 novembre 2022
Partager :
Extrême-droite : le GUD revient, la radicalité au RN aussi

Depuis de nombreux mois, je tire la sonnette d’alarme sur une potentielle re-radicalisation », écrit dans un communiqué au vitriol Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont, fief du Rassemblement national depuis 2014. Évincé des instances exécutives de la formation d’extrême droite lors de son congrès, le 5 novembre, l’un des architectes de la stratégie de dédiabolisation du RN dénonce l’arrivée officielle à la tête du parti de Jordan Bardella et la ligne de celui-ci, un retour aux « valeurs » du FN de Le Pen père, flirtant avec les identitaires et les extrêmes droites les plus radicales.

A-t-il raison de s’inquiéter ? Jordan Bardella est très lié à la « GUD connexion », via Frédéric Chatillon et Axel Loustau, deux anciens membres du Groupe union défense (GUD), ultraviolent depuis sa création, en 1968, jusqu’à son autodissolution au profit du Bastion social en 2017. Un sommeil qui vient de se terminer : alors que le congrès du RN se concluait, dimanche 6 novembre, deux photos et un message sibyllin étaient postés sur le canal Telegram « GUD Paris », créé un mois plus tôt : « GUD is back. »

© Politis
Montage des deux photos publiées sur le canal Telegram « GUD Paris ».

Sur les deux clichés, ils sont une trentaine, avec une banderole d’hommage à deux militants du parti néonazi grec Aube dorée et un drapeau à croix celtique, symbole du groupe. Parmi les membres du groupe identifiables, on retrouve notamment Marc de Cacqueray-Valmenier, leader du groupuscule Zouaves Paris, dissous en janvier dernier, qui fait partie des tout premiers abonnés du compte Instagram du néo-GUD.

Celui-ci a déjà été condamné à de multiples reprises pour violences et est actuellement poursuivi pour le tabassage de militants de SOS Racisme lors d’un meeting d’Éric Zemmour en 2021. À ses côtés également, des proches de l’Action française, de Génération identitaire (organisation dissoute en mars 2021) et d’autres mouvances identitaires violentes. Tous avec des profils similaires à ceux des ex-Zouaves Paris ou du Bastion social.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches
Fiscalité 21 juin 2024

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches

Dans son programme, le Rassemblement national veut supprimer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour le remplacer par un impôt sur les fortunes financières (IFF). Un beau cadeau, uniquement à destination des 1 % les plus riches.
Par Pierre Jequier-Zalc
Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres
Économie 21 juin 2024

Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres

L’alliance des gauches se positionne pour une politique de relance et d’investissements massifs. Un chiffrage permettant de financer un programme de « rupture immédiate et claire avec la politique d’Emmanuel Macron ».
Par Lucas Sarafian
« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »
Entretien 21 juin 2024

« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »

Alors que le Planning familial a appelé à voter pour le Nouveau Front populaire, Sarah Durocher, sa présidente, revient sur cette décision et appelle à se mobiliser à la manifestation du 23 juin pour préserver les droits des femmes et des personnes LGBTQI+ face à l’extrême droite.
Par Hugo Boursier
Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »
Reportage 21 juin 2024

Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »

Dans la cinquième circonscription de l’Essonne, la gauche a perdu les dernières législatives à 18 voix près. Reportage à Gif-sur-Yvette sur un porte-à-porte mené par un groupe de retraité.es, optimistes pour faire basculer la « swing circo ».
Par Pauline Migevant