Marc-Antoine Jamet : baron d’or

Le secrétaire général de LVMH, aussi maire socialiste de Val-de-Reuil, cumule les casquettes mais refuse d’être qualifié d’« homme de réseaux ».

Hugo Boursier  • 30 novembre 2022 abonné·es
Marc-Antoine Jamet : baron d’or
Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Rueil, en décembre 2013.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Jongler entre le public et le privé, Marc-Antoine Jamet ne s’en cache pas : il l’a même théorisé. Le 10 février 2016, lorsqu’il reçoit les insignes d’officier de la Légion d’honneur des mains de son ami Bernard Cazeneuve, le secrétaire général de LVMH et maire socialiste de Val-de-Reuil (Eure) explique : « Je fais du funambulisme entre travail et capital, marché et État, solidarité et entreprise. C’est mon équilibre. Il faut recevoir et restituer. J’ai essayé de rendre le meilleur des deux, ce qui peut, socialement et politiquement, me rapprocher de l’hermaphrodite. »

Je fais du funambulisme entre travail et capital, marché et État, solidarité et entreprise. C’est mon équilibre.

Depuis qu’il cumule ces deux activités, auxquelles il a

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Publié dans le dossier
LVMH : Paris sous emprise
Temps de lecture : 5 minutes