Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.

Patrick Piro  • 25 janvier 2023 abonné·es
Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Un groupe armé escorte une manifestation contre la junte birmane, le 7 septembre dernier dans la région de Sagaing.
© AFP

« Êtes-vous disponible tout de suite ? Je vois que Kay Tao* est en ligne. La junte coupe souvent Internet, il faut parfois grimper dans les arbres pour tenter d’accrocher un signal… », explique notre contact. Kay Tao se cache à proximité de son village, dont le tiers des maisons ont été détruites par des opérations de représailles menées par la junte birmane.

La résistance est très pugnace dans cette région centrale de Sagaing, où la répression est d’autant plus vive. Dans le district de Kay Tao, 18 des 20 villages ont été ciblés, certains totalement rasés au prix de carnages humains. « Ce sont les mêmes atrocités que lors du génocide des Rohingyas », dénonce le Special Advisory Council for Myanmar (SAC-M), groupe indépendant d’experts internationaux créé en soutien au mouvement pro-démocratie birman.

Le 1er février 2021, un coup d’État chassait Aung San Suu Kyi du pouvoir (1), installant une énième dictature militaire en Birmanie depuis 1962. « Mon grand-père l’a connue. Puis mon père, qui a lutté contre le putsch de 1988. Les militaires en font à leur guise avec ce pays, c’est insupportable, une insulte permanente ! » Alors Kay Tao, avec une trentaine d’autres jeunes villageois, a pris les armes et le maquis pour former une unité locale de la People’s Defense Force (PDF), le bras armé du National Unity Government (NUG), le gouvernement légitime en exil.

« Pour nos enfants », se justifie Kay Tao, qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 8 minutes

Pour aller plus loin…

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban
« L’Iran, une révolution en devenir »
Entretien • 30 novembre 2022 abonné·es

« L’Iran, une révolution en devenir »

En Iran, la contestation du régime qui a suivi la mort de Jina Mahsa Amini a gagné tout le pays et tous les secteurs de la société. La sociologue franco-iranienne Azadeh Kian décrypte la cristallisation d’une tension parvenue à son extrémité.
Par Patrick Piro