Honey Harper : de la country d’aujourd’hui

Honey Harper propose une recréation réussie des grandes heures de la néocountry des années 1970.

Jacques Vincent  • 18 janvier 2023 abonné·es
Honey Harper : de la country d’aujourd’hui
© Pias

Honey Harper propose une recréation réussie des grandes heures de la néocountry des années 1970. 

« De la musique country, ou du moins ce qui en tenait lieu de nos jours, s’échappait de l’autoradio. » James Sallis écrivait cette phrase en 2007 dans son roman Salt River et le hasard fait qu’on la lit parallèlement à l’écoute du deuxième album d’Honey Harper, les deux se percutant étrangement. Comme une réponse du musicien natif de Géorgie, aujourd’hui installé au Canada, à l’état des lieux désabusé du romancier.

Avec un ton, une façon d’utiliser la voix au bord de l’étranglement, la gravité latente et toute l’artillerie country pour porter l’ensemble. À commencer par les pedal steel guitars, lap steel

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 3 minutes