Israël : les limites d’une manif

Politis  • 24 janvier 2023
Partager :
Israël : les limites d’une manif
Manifestation à Tel Aviv, le 21 janvier.
© Amir Levy / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP.

Plus de 100 000 manifestants à Tel-Aviv, c’est considérable pour Israël. Le 21 janvier, ils protestaient contre le projet de loi qui vise à autoriser la Knesset (le Parlement) à passer outre les décisions de la Cour suprême. Une promesse d’impunité pour les ministres corrompus, dont Benyamin Netanyahou lui-même, et la fin du peu de démocratie qui caractérise Israël. Au-delà, c’est contre l’extrême-droitisation d’un gouvernement ouvertement raciste que se rassemblent les manifestants. Mais la mobilisation ne pose pas clairement la question de la colonisation, et elle se heurte à la faillite historique d’un Parti travailliste qui a renoncé à être réellement anticolonial. Israël ne peut prétendre à la démocratie tant que la colonisation avance vers l’apartheid.

Tout Politis dans votre boîte email avec nos newsletters !
Résistances
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don