« L’anti-intellectualisme a gagné la gauche »

L’académicienne Danièle Sallenave et le professeur de science politique Laurent Jeanpierre pointent la mise à distance des universitaires par les politiques.

Hugo Boursier  • 11 janvier 2023 abonné·es
« L’anti-intellectualisme a gagné la gauche »
Jérôme Rodrigues, figure des gilets jaunes, lors de la marche contre la vie chère, à Paris le 16 octobre 2022.
© Virginie Haffner / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP.

Impopulaires, les idées ? C’est le constat que dressent Danièle Sallenave et Laurent Jeanpierre, deux auteurs réunis pour la première fois. L’une est écrivaine, académicienne et autrice, entre autres, de Rue de la justice (Gallimard, 2022). L’autre, chercheur prolifique et passionné par les changements politiques qu’il a analysés, récemment, dans La Perspective du possible (avec Haud Gueguen, La Découverte, 2022).

Tous deux observent avec la plus grande méfiance l’écart qui s’est creusé entre la gauche et le monde intellectuel. Surtout lorsqu’il s’agit, de la part des politiques, d’une posture grossière pour se donner des airs plus proches du peuple. Un jeu de rôles qui transpire, avant tout, le mépris de classe. Au cours d’un échange sans concession, ils appellent à renouveler les espaces populaires de discussion et de mise en commun inspirés, comme ils l’ont eux-mêmes été, par la crise des gilets jaunes, sur laquelle ils ont l’une et l’autre écrit.

En tant qu’intellectuels, comment expliquez-vous l’écart entre la diversité des idées et leur pénétration dans le champ politique à gauche ?

Laurent Jeanpierre : Il y a un écart temporel inévitable entre le moment où des idées sont élaborées et diffusées dans le monde intellectuel, littéraire ou artistique, et celui où elles arrivent dans le monde politique. Y a-t-il une distance plus grande aujourd’hui ? Je le pense. Les partis de gauche ont délaissé la production d’idées en déléguant la production programmatique à des think tanks et en disqualifiant les mondes intellectuel et universitaire. L’anti-intellectualisme a gagné, pas simplement

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Publié dans le dossier
50 idées nouvelles pour la gauche
Temps de lecture : 13 minutes

Pour aller plus loin…

Musulmans français, l’ethnicisation par la religion
Sociologie • 25 janvier 2023 abonné·es

Musulmans français, l’ethnicisation par la religion

Sociologue, Marie-Claire Willems s’interroge dans un essai fouillé et rigoureux sur l’identité musulmane dans la société française aujourd’hui. En montrant combien il est complexe de s’en détacher, telle une assignation d’origine ethnique. Et non une croyance religieuse.
Par Olivier Doubre
« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »
Entretien • 25 janvier 2023 abonné·es

« L’écologie est une bataille collective, systémique et anticapitaliste »

Depuis 2018, la jeune militante Léna Lazare réfléchit aux stratégies pour faire vaciller la politique néolibérale et antiécologique des macronistes. Et s’en prend aux « technosolutionnistes ». Un regard lucide et radical jamais hors sol.
Par Vanina Delmas
Mauvaises filles
Chronique • 25 janvier 2023

Mauvaises filles

L’historienne et féministe Christelle Taraud clame dans cette chronique son amour pour les « filles des champs ou du macadam, filles de fortifs ou de bidonvilles, filles de joie ou bien de peine »… et toutes les autres.
Par Christelle Taraud
Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial
Intersections • 20 janvier 2023

Critiquer l’intersectionnalité, ou l’épreuve de l’ordre zoosocial

Les catégories « humain » et « animal » n’existent pas a priori mais seulement au terme des processus d’humanisation et d’animalisation des individus. Ne pourrait-on attendre des approches intersectionnelles qu’elles incluent la frontière animal/humain à leur analyse de la structuration inégalitaire de l’ordre social ?
Par Kaoutar Harchi