Plein-emploi : une obsession dangereuse

Lors de sa réélection en 2022, Emmanuel Macron a fixé un objectif clair : ramener le taux de chômage sous la barre des 5 %. Un an et demi plus tard, ce but est loin d’être atteint. Et pour y remédier, le gouvernement redouble d’efforts pour accélérer la précarisation des travailleurs.

Pierre Jequier-Zalc  • 10 janvier 2024 abonné·es
Plein-emploi : une obsession dangereuse
Emmanuel Macron à Cergy, en avril 2022.
© BENOIT TESSIER / POOL / AFP

À chaque trimestre ils sont scrutés, décortiqués, commentés. Certains y voient un succès étincelant, d’autres un échec cuisant des politiques économiques du pays. Les chiffres du chômage. Rarement un simple pourcentage a eu autant d’importance pour marquer la réussite, ou non, d’un quinquennat. Emmanuel Macron l’a bien compris. Et pour cause, il a assisté en loge à l’incapacité de François Hollande, son prédécesseur, à « inverser la courbe du chômage » dans le temps qui lui était imparti. Un résultat qui avait marqué du sceau de l’échec la politique économique du hollandisme.

Ainsi, depuis son arrivée au pouvoir, le président de la République s’est donné une ligne claire : faire baisser le taux de chômage. Coûte que coûte. Pour son deuxième mandat, il a même fixé un objectif suprême, aux apparences de Graal : le plein-emploi d’ici à 2027. Autrement dit, un taux de chômage qui passerait sous la barre des 5 %, alors que les chiffres au dernier trimestre 2023 font état d’un taux de chômage à 7,4 %, en hausse de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Travail
Temps de lecture : 12 minutes

Pour aller plus loin…

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires
Agriculture 23 février 2024

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires

À la veille du Salon de l’agriculture, le gouvernement a fait de nouvelles annonces pour calmer la colère des agriculteurs. Une nouvelle fois, les salariés agricoles en sont les grands absents. Pire, ils sont la principale cible.
Par Pierre Jequier-Zalc
Ce boulanger syndicaliste qui dérange
Reportage 21 février 2024 abonné·es

Ce boulanger syndicaliste qui dérange

Christian Porta, délégué syndical CGT de Neuhauser, une boulangerie industrielle, est menacé de licenciement pour harcèlement moral envers… sa direction. En une dizaine d’années, lui et son syndicat ont obtenu de nombreux acquis sociaux.
Par Pierre Jequier-Zalc
« Emmanuel Macron défend les intérêts des plateformes contre ceux des travailleurs »
Entretien 20 février 2024

« Emmanuel Macron défend les intérêts des plateformes contre ceux des travailleurs »

Alors que le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil de l’Europe s’étaient mis d’accord pour instaurer une présomption de salariat pour les travailleurs des plateformes, Emmanuel Macron a réussi à faire échouer le projet de directive. Entretien avec Leïla Chaibi, députée européenne LFI.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc