blog /

Publié le 22 janvier 2007

Conclusion de la réunion de Montreuil

None

Les 600 délégués, représentants 300 collectifs de la quasi totalité des départements, ont adopté par acclamation un court texte sur la présidentielle qui «propose» que José Bové soit le candidat de «rassemblement de la gauche antilibérale, féministe, écologique et solidaire».

Voici l'intégralité de ce texte:

*La réunion nationale des Collectifs Unitaires Anti-Libéraux décidés à poursuivre jusqu’au bout l’action pour le rassemblement, les 20 et 21 Janvier 2007, considère qu’une candidature de rassemblement de la gauche antilibérale, féministe, écologique et solidaire, pour laquelle les Collectifs oeuvrent depuis mai dernier, est toujours possible. Le succès de l’appel « José Bové peut et doit être le candidat de l’alternative à gauche » le démontre.
La réunion nationale des CUALs propose que José Bové soit ce candidat.
José Bové a annoncé qu’il prendra sa décision avant la fin janvier.

Cette candidature aura pour base les textes adoptés par les collectifs
- les 125 propositions (« Ce que nous voulons »)
- le texte « Ambition et stratégie »
La réunion nationale des CUALs réaffirme l’objectif que toutes les forces qui étaient engagées dans la campagne pour le NON de gauche se retrouvent. Elle appelle le PCF et la LCR à renoncer à des candidatures séparées : Marie George Buffet et Olivier Besancenot doivent prendre toute leur place dans une campagne collective.

La réunion nationale des CUALs décide d’organiser immédiatement une série de meetings pour porter notre programme d’alternative au libéralisme et notre exigence d’unité.
Cette bataille sera collective et organisée autour de porte-parole représentants toutes les sensibilités du rassemblement.

Au-delà et durant toute la campagne, chaque collectif et chaque militant décidera de son engagement. Le consensus se construit dans le respect de l’unité et de la diversité.
Une nouvelle réunion nationale se tiendra début mars pour faire le point de l’action engagée, vérifier qu’elle suscite une dynamique populaire et décider des suites à lui donner.
Un collectif de campagne sera créé afin de prendre en charge les tâches de la campagne présidentielle en lien avec la coordination nationale issue de la réunion des 20 et 21 janvier.*

Les républicains sociaux n'ont pas approuvé cette orientation. Eric Coquerel, président du Mouvement pour une alternative républicaine et sociale s'en est expliqué, dimanche matin dans une intervention (téléchargeable au bas de ce post) qui a reçu l'aval de la Gauche républicaine et de Cactus.

«Cette décision est davantage source de risque de division, de cloisonnement, de délimitation des différents courants de la gauche antilibérale, qu'une chance pour relancer à moyen terme le rassemblment de ce qui fut le NON de gauche, et ce dans un objectif majoritaire» , a-t-il déploré. Il a toutefois demandé à ce que son mouvement, signataire de «l'Appel pour une alternative à gauche et des candidatures unitaires» dès l'origine, puisse avoir un statut d'observateur dans la coordination nationale qui remplace désormais le collectif national .

Patrick Braouezec et plusieurs figures des communistes unitaires se sont engagés en revanche pour José Bové. Dans une déclaration remarqué, dimanche, le député de Saint-Denis a souhaité que cette candidature aille «jusqu'au bout» . Nous reviendrons prochainement sur cet engagement qui ne manquera pas d'avoir des répercussions au sein du PCF.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.