blog /

Publié le 8 mai 2009

Exclusif : le bio vs luxe

None

La poule aux œufs d’or du développement durable a étendu sa gamme. Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga, Boucheron sont au premier rang, très chic. Et ça rapportera gros sans doute.

Le Boucheron ci-dessus est en or et est vendu place Vendôme, si ça vous dit. Le ghotta du luxe vendra ces babioles bio et éthiques, à haute valeur ajoutée, à partir du 5 juin, au moment de la sortie du film Home.

Quelques poncifs d'usage sont prêts à être servis à la grande foule. Il s'agit de « faire comprendre et partager les enjeux de notre planète et provoquer une prise de conscience générale sur les enjeux de responsabilité sociale et environnementale ». Quelle noblesse d'esprit de la part de Gucci, Yves Saint-Laurent et les autres…

Car tout le gratin des griffes de mode de l’acteur mondial du luxe PPR participe à l’opération. On doit cette idée grandiose au trio Yann Arthus-Bertrand, Luc Besson et François-Henri Pinault. C’est beau comme une Rolex…

Etes-vous sûr que c’est bien du bio et équitable ? Oui ma chère, c’est du Gucci, et c’est une édition limitée… Voici en exclusivité quelques uns des luxueux délires.

Pour l'édification des masses : « Les enjeux sociaux et environnementaux de notre planète sont vertigineux et le développement durable est l’affaire de tous. Il est donc de notre devoir non seulement d'agir, chacun à sa mesure, mais aussi d'informer et de sensibiliser le plus grand nombre autour de nous, a découvert tout seul François-Henri Pinault.

Le milliardaire a, enfin !, pris conscience « de l’état d’urgence de notre planète [qui] est essentielle et capitale pour que le développement durable devienne une habitude naturelle. Les images du film ont ce pouvoir, cette capacité »

Ouf ! le capitalisme est sauf. Allez, pour la peine, on vous livre le beau tee shirt de Saint-Laurent ! C'est pour la bonne cause…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents