blog /

Publié le 29 novembre 2010

WikiLeaks, Cancun …

… l’info qui fait pschitt !

Ma foi, ils nous la baillent belle, les cinq grands quotidiens internationaux (dont Le Monde , en France), qui nous présentent ce jour, à grands coups de buccins et relais audiovisuels conséquents, les « révélations » du site australien WikiLeaks, le casseur de codes qui se balade comme chez lui dans les tiroirs secrets du Département d’Etat US !

Illustration - WikiLeaks, Cancun … D’accord, il faut distinguer : le fait que ce hacker ait entrepris, comme une sorte de Robin des Bois de l’informatique, de mettre à la disposition de tous ce qui n’aurait jamais dû sortir au grand jour avant au moins trente ans est, en soi, une nouvelle d’importance. Cela signifie que le secret d’Etat, en principe, n’existe plus (vivement que le petit génie aille fouiller dans les corbeilles où gisent certains mystères de Karachi !).

Mais soit il n’a encore livré que quelques rogatons pour appâter le chaland ; soit les échanges des diplomates entre eux sont d’un intérêt qui frise le degré zéro.

Car, franchement, avait-on besoin des révélations de WikiLeaks pour savoir que l’Arabie Saoudite ne peut pas blairer l’Iran, tout comme Israël, qui fait pression sur Washington pour qu’on lui flanque une rouste (même qu’au besoin, il s’en chargera tout seul, quel scoop !) ou que la diplomatie américaine tient Berlusconi pour un fêtard nul ( « irresponsable, imbu de lui-même » ), Merkel pour une peine à jouir ( « frileuse » ) et Sarkozy pour un agité du bocal ( « susceptible et autoritaire » ) ?

Pschitt !

Quant à l’autre info — pschitt derechef — qui fait les gros titres, le sommet de Cancun sur le climat,qui va s’ouvrir incessamment sous peu et qui fait suite à celui de Copenhague, faut-il en attendre autre chose qu’un nouveau constat d’échec ?

Copenhague, si je ne m’abuse, n’était-il pas présenté comme « le sommet de la dernière chance » ?

Mais alors, comment qualifier celui de Cancun ?

Si vous avez des idées …


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.