blog /

Publié le 8 juillet 2014

Mondial : Le Bristol s’encanaille !

Le palace parisien se pique de foot sur écran géant. À des prix prohibitifs qui ne connaissent pas la crise.

Illustration - Mondial : Le Bristol s’encanaille ! Qui a dit que le foot est un sport populaire , apprécié seulement par les masses ? Tout au long de ce mondial, le bar du Bristol, palace parisien du Faubourg Saint-Honoré, s’est fendu d’un grand écran « pour suivre la compétition tout en restant trendy » , annonce l’enseigne. Avec « une tactique imparable pour éviter que votre élégance ne soit hors-jeu » , où « tous les coups sont permis » . Qu’on en juge :

Formule « 1ère mi-temps » : un cocktail ou une bière, un verre de vin ou une coupe de champagne, et quatre tapas : 40€.

Formule « 2e mi-temps » : deux boissons (au choix : cocktail, bière, verre de vin ou coupe de champagne), quatre tapas salés et quatre tapas sucrés : 70€.

Formule « prolongations » : une bouteille de champagne Deutz, accompagnée d’une sélection de huit tapas : 180€.

Formule « tirs au but » : une bouteille d’alcool de votre choix accompagnée de softs et d’une sélection de huit tapas salés et quatre tapas sucrés : 290€.

Soit « une expérience gastronomique à la hauteur de l’événement », avec autant de tapas signés Éric Fréchon, trois étoiles au Michelin (maki de king crab aux légumes ketchup épicé ; tartines de foie gras de canard confit « poivre et sel » ; gambas en tempura mayo gingembre et céleste ; tartines de saumon beurre d’aneth et citron vert). « Avec un tel programme, le coup franc est assuré ! »

Illustration - Mondial : Le Bristol s’encanaille !
Pour ceux qui voudraient parfaire « l’expérience » , et qui ne connaissent pas la crise rappelons que le restaurant du palace préféré des époux Sarkozy et/ou de Bernard-Henri Lévy propose : en entrée, notamment « un caviar de Sologne, mousseline de pomme de terre ratte fumée au haddock, croustillant de sarrasin aigrelette » : 135 euros. Ou, nettement bon marché (!), un « tourteau mayo en gelée d’eau de tomate verte green zebra, infusée à l’estragon et corail » : 85 euros. Une bagatelle pour un tourteau/mayonnaise ! En guise de plat : « sole de sable et girolles, poêlée à la meunière, condiments câpres-citron, jus d’arêtes au beurre mousseux » : 98 euros. Ou encore la « poularde de Bresse cuite en vessie, suprême au vin jaune, écrevisses et girolles, les cuisses dorées au poêlon, salade d’herbes maraîchères » : 270 euros pour deux personnes, c'est-à-dire 135 euros par convive, mais ici, comme disait Bernard Loiseau, " la star, c'est le produit !"
Côté sucré, « l’abricot du Roussillon, poché aux saveurs provençales, fin feuilleté caramélisé à la vanille » : 31 euros.

Avis aux intéressés : il reste les demi-finales, ce mardi et mercredi, la petite finale (samedi) et la finale (dimanche). Réservation conseillée !
Attention : le port de la veste est requis !

Tickets restaurant non acceptés.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.