blog /

Publié le 26 octobre 2014
Changer le nom du PS ? Ce que Hollande avait déjà répondu à Valls

Changer le nom du PS ? Ce que Hollande avait déjà répondu à Valls

Manuel Valls a repris cette semaine ce que François Hollande qualifiait de « disque rayé » quand il était le patron du PS. La «modernité» n'est pas de première fraîcheur.

Illustration - Changer le nom du PS ? Ce que Hollande avait déjà répondu à Valls - François Hollande à La Rochelle, le 2 septembre 2007 (PIERRE ANDRIEU / AFP)
Changer le nom du PS ? « Pourquoi pas » , répond Manuel Valls dans l'entretien qu'il a accordé à L'Obs , cette semaine, pour le lancement de sa nouvelle formule. Ce changement de nom, le Premier ministre l'envisage, il l'a précisé jeudi matin sur BFM-TV, au « bout [d'un] processus » qui verrait l'ensemble des « progressistes » (appellation vague qui désigne aussi bien le PRG et les « hue-iens » que le MoDem ou les gaullistes de progrès) se regrouper dans une « maison commune » .

Ce n'est pas la première fois que Manuel Valls envisage de changer le nom du PS. Avant même de publier en 2008, un livre d'entretien1 au titre éloquent, Pour en finir avec le vieux socialisme .. . et être enfin de gauche ! (Robert Laffont) , le député maire d'Evry avait suggéré que le Parti socialiste «change de nom» et «dépoussière» son fonctionnement lors d'un passage dans le Grand Rendez-vous Europe 1/TV5 Monde/Le Parisien. Et cela dès le 15 mai... 2007. Une proposition réitéré tout au long de l'été qui suivit et lui avait valu d'être remis à sa place par le Premier secrétaire du PS à l'université d'été de La Rochelle.

Dans son discours de clôture du rassemblement estival des socialistes, le 2 septembre 2007, François Hollande avait brocardé les « rénovateurs » du PS et leur « disque rayé » , au premier rang desquels figurait Manuel Valls : « Rénovation. Le mot est vieux comme le Parti socialiste. A chaque défaite, un rénovateur s'annonce, parfois plusieurs, j'en ai fait partie. Les formules sont connues: 'ouvrir les portes et fenêtres', que n'ai-je entendu ça ? Comme si nous vivions cachés, comme si n'avions pas fait venir 100.000 nouveaux adhérents. » **

Le PS est « une marque »

Le premier secrétaire avait ensuite récusé l' « idée en vogue » de changer le nom du parti dans un passage particulièrement applaudi de son discours : « Je me souviens d’une réflexion de François Mitterrand quand, en 1993, après une défaite terrible, cette proposition d’un changement de nom courrait. 'Faites à votre guise, disait-il, mais réfléchissez bien. Cela fait 100 ans que l’on se bat pour imposer la marque, si vous la laissez tomber, il y en aura bien un qui se baissera pour la ramasser.'
Quand on a le flambeau du socialisme, non seulement on le garde, mais on le porte. »


555 HOLLANDE A LA ROCHELLE DISCOURS 02 par latelelibre

Que les propos rapportés de François Mitterrand soient authentiques ou apocryphes importe peu. Il est surtout intéressant d'observer que pour François Hollande, qui les reprend à son compte, le PS est « une marque » qu'il faut conserver sous peine de voir la concurrence s'en emparer. Et ceci même (surtout?) si le contenu n'a plus grand chose à voir avec l'étiquette.

Quelques mois plus tôt , au lendemain de la défaite présidentielle de mai 2007, François Hollande refusait de rénover le PS sur une ligne social-démocrate, comme le suggérait Dominique Strauss-Kahn. Un soir qu'il était invité de l'émission « France Europe Express » sur France 3, le patron du PS avait estimé que la social-démocratie est « un modèle assez vieillissant, c'est un vocabulaire qu'on utilisait dans les années 70 ou 80 » . Quant au « social-libéralisme » , il « est peut-être déjà passé de mode » , ajoutait-il2.

Ironie de l'histoire , François Hollande envisageait alors d' « inventer une nouvelle stratégie » qui ferait du PS à l'horizon 2012 un « grand Parti socialiste qui couvre tout l'espace qui va de la gauche, sans aller jusqu'à l'extrême gauche, jusqu'au centre-gauche ou au centre » . Et à la question de savoir si ce « grand parti pourrait s'appeler 'Parti de gauche' » , M. Hollande avait répondu, comme Manuel Valls à L'Obs  : « Pourquoi pas? »


  1. Avec le journaliste Claude Askolovitch. 

  2. Dépêche AFP 4 NR40 FRS 0015 140507-01h28. 


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents