blog /

Publié le 20 janvier 2015

Nicolino is alive…

…and living in Paris

[Parmi les victimes de l'ignoble tuerie de Charlie (je ne reviens pas dessus, Denis Sieffert a fort bien dit ce que je pensais), l'une me tenait particulièrement à cœur, pour qui j'ai tremblé jusqu'à la bonne nouvelle (relative…): Fabrice Nicolino n'est " que " blessé, puis, plus tard, " le pronostic vital n'est plus engagé ", puis enfin: " blessures sérieuses à la jambe, mais en voie de guérison. " Illustration - Nicolino is alive…

Donc: oui, on réentendra sa grande gueule —on s'est souvent fritté autrefois quand il bossait à Politis …—, celle d'un vrai militant de l'écologie (hors de toutes chapelles), d'un fou amoureux de la nature, inquiet et furieux des traitements infligés à notre bonne vieille planète, qui n'en a peut-être plus pour très longtemps… Et on n'a pas attendu longtemps, puisque, de son lit d'hôpital, il a déjà posté sur son blog un beau texte qui témoigne de son intacte intention de continuer à en découdre! J'y ai moi-même posté un commentaire, que je vous livre ici.]**

« Salut, vieux coriace…

J’ai eu peur pour toi, vraiment. Remets-toi bien, et fais gaffe: jamais deux sans trois…

Je n’étais pas Charlie, enfin pas de celui de Val (qui a vidé Siné) et de ce salaud de Malka (qui a pourri la vie de Denis Robert)…

Mais je le lisais, pour les vieux de la vieille (reste plus que Willem), pour Oncle Bernard (quelle perte!) et pour toi, l’écolo fondamental…

Tu te doutes bien que je ne partage guère ton optimisme, ni sur la force de ce défilé, qui n’était “ la France ” que très partiellement —disons, une certaine France, celle des “ inclus ”, les autres, dans leurs galères, ne se sont sentis que peu concernés. Et puis défiler derrière Hollande et la bande de pourris qui l’entouraient, non merci!

Ni sur ce qu’il produira: l’effet Charlie s’estompera très vite, et même si je me trompe, la planète n’a guère le temps d’attendre le réveil des “masses”…

Mais bon, je ne voudrais pas te niquer le moral (d’ailleurs, je n’y arriverais pas), tu as besoin de tout ton “mental” pour te remettre sur pieds.

Porte toi le mieux possible.
Salut et fraternité.

B.L. »


Et puisque je fais allusion à Denis Robert et à l'affaire Clearstream (où il s'est battu presque seul contre ce Malka, avocat à la fois de Charlie et de la multinationale-blanchisseuse, bonjour la cohérence!), je vous signale la parution chez Dargaud d'un gros pavé : "L'affaire des affaires, Clearstream." C'est une BD —Robert+Astier—, l'intégrale, plus de 700 pages, c'est chérot, 34,90 €, mais ça les vaut, c'est passionnant!

Haut de page

Voir aussi

Articles récents