blog /

Publié le 14 avril 2020
Les maamouls, ou mes petits gâteaux de Pâques libanais

Les maamouls, ou mes petits gâteaux de Pâques libanais

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, les maamouls de Pâques, souvenir du pays natal de mon père : le Liban.

Ah tiens, c’est Pâques ! C’est peu dire que les jours se ressemblent et ça m’avait échappé. Pas grave ! On se télé-envole pour le Liban avec un peu de retard pour préparer des maamouls, ces pâtisseries que les Libanais (et d’autres Moyen-Orientaux) ont coutume de s’offrir à Pâques.

Des maamouls au goût d’enfance

À la fin des années 1950, mon père a quitté son Liban natal pour rencontrer ma mère à Paris et me permettre de voir le jour. Les maamouls (comme le haléwé rangé au-dessus du frigo et qui n’en descendait que le dimanche) ont donc pour moi la double saveur de l’enfance et des origines. Maintenant que mon père n’est plus là pour m’offrir ma petite boîte du pays quand sonnent les cloches en chocolat (vive la double culture !), je les fais moi-même, mes gâteaux de « Papâques ».

Ce qu’il vous faut pour 30 à 40 maamouls

– 250 g de semoule fine

– 125 g de beurre

– 25 ml d’eau de fleur d’oranger

– 25 ml d’eau de rose (si vous n’en trouvez pas, doublez la dose de fleur d’oranger)

– 1 cuillère à café de sucre semoule

– 70 g de noix (ou de pistaches, ou d’amandes : tout fruit sec à votre disposition, quoi).

– du sucre glace

Les maamouls en 8 étapes

1. Versez la semoule fine dans un récipient creux.

2. Faites fondre le beurre, ajoutez-le à la semoule, puis travaillez le tout avec les mains.

3. Faites chauffer l’eau de fleur d’oranger et l’eau de rose (ou la fleur d’oranger seule), versez dans le mélange, pétrissez et laissez reposer plusieurs heures au frais.

4. Pendant ce temps, préparez la farce : hachez grossièrement les noix (ou autres fruits secs) et mélangez-les avec le sucre semoule. Cédez à la tentation d’en picorer un peu, puis refaites-en vu que vous avez tout boulotté.

5. Prenez un morceau de pâte de la dimension d’un petit œuf, faites-en une boule, creusez celle-ci avec le doigt et refermez la boule. Rebelote jusqu’à épuisement des deux préparations.

6. Aplatissez un peu vos maamouls en leur donnant une folie forme ronde (mais biscornu, c’est bon aussi) et dessinez dessus des petits motifs à la fourchette.

7. Disposez vos maamouls sur la plaque du four et faites-les cuire à 200 °C pendant 25 minutes (la pâte doit être légèrement dorée).

8. À la sortie du four, saupoudrez de sucre glace.

À la pêche au moule à maamouls

Pour l’étape 5 de la recette, je suis partie du principe que vous ne possédiez pas de moule à maamouls et aviez assez peu de chances d’en trouver un par les temps qui courent (enfin, qui courent avant 10 h ou après 19 h, hein). Pour ma part, en un temps lointain de libre-circulation, j’avais traversé Paris d’est en ouest pour en dégoter un aux tréfonds du 15e arrondissement. En bois, s’il vous plaît (voir photo) ! Son usage demande un petit tour de main, mais c’est rigolo : on tasse la pâte dans le moule pour que les motifs gravés dans le bois s’y incrustent et on tape d’un coup sec sur le plan de travail pour en faire tomber le maamoul : poc, au suivant !

© Politis

Maamouls à la cool

Des chansons de Fayrouz en fond sonore, un thé à la menthe fumant et votre assiette de maamouls : voici le plan cool pour un bon goûter. Mais prévoyez un dîner léger, car c’est quand même un peu étouffe-chrétien (d’Orient). Sahten (bon appétit, vous l'aurez compris !) à tous !

En bonus, une vidéo pour une petite danse digestive !

Pour retrouver, toutes les recettes de la série #confinedanstacuisine, cliquez ici


Retrouvez toutes les recettes de la chronique Confine dans ta cuisine en cliquant ici

Nico Tondini / Robert Harding Heritage / robertharding via AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.