blog /

43 billets

Meymac

La Rue au quotidien

par

Meymac

Les copains nous ont rejoint aux rencontres nationales des médias libres et du journalisme de résistance à Meymac, afin d'être à nos côtés pour présenter le documentaire «Plume de bitume» qui raconte l'atelier d'écriture et le blog de Politis que nous avons lancé depuis 6 mois. Ils ont eu envie de raconter pour vous cette expérience...

 lire   partager

Le couteau

La Rue au quotidien

par

Le couteau

M. va bien, il était ce week-end à l'avant-première de «Plume de Bitume» le film que nous avons réalisé sur notre atelier d'écriture. Yannis Youlountas a parlé du film comme une référence en la matière, nous avons été ovationnés. Les copains de la rue présents ont été touchés et ont offert un beau débat. Nous mettrons bientôt ce film en ligne et allons en faire un livre-DVD. Nous le ferons tourner aussi, quelques festivals nous ont déjà contactés.

M. revient ici, sur une aventure quelque peu sordide qui aurait pu mal tourner, afin de montrer que vivre dans la rue n'est pas de tout repos, que laisser des hommes et femmes à la rue c'est les mettre en danger. Il a mis plusieurs mois pour écrire ce texte... et digérer une nuit un peu trop intense...

 lire   partager

Le bon choix

La Rue au quotidien

par

Le bon choix

M. a envie d'écrire en ce moment. Il se prépare aux rencontres des médias libres et du journalisme de résistance qui se dérouleront à Meymac, du 28 au 31 mai. Il est l'un des accueillis de l'accueil de jour qui y présentera le film «La Plume du bitume» relatant l'atelier d'écriture et le blog que les SDF tiennent sur Politis.fr. Il n'est pas peu fier comme l'ensemble de ses camarades qui viendront débattre avec les citoyens et journalistes. Vous pouvez venir: toutes les infos sur medias-libres.org

 lire   partager

Véronique: «J'ai beaucoup d'admiration pour l'Abbé Pierre»

La Rue au quotidien

par

Véronique: «J'ai beaucoup d'admiration pour l'Abbé Pierre»

Véronique était dans la rue cet hiver. Grâce aux travailleurs sociaux de l'association " collectif pauvreté-précarité", elle a pu entrer juste avant Noël dans un petit studio. Grâce aux APL, elle parvient à survivre avec son RSA. Elle nous raconte sa nouvelle vie entre quatre murs. Et combien elle n'oublie pas de donner une petite pièce à ceux qui dorment encore dehors....

 lire   partager

Ma life

La Rue au quotidien

par

Ma life

M. a beaucoup voyagé avant d'arriver à Clermont-Ferrand. Un baroudeur, un troubadour... Ayant vécu très peu avec sa mère, il est vite laissé dehors. A 12 ans, c'est un enfant de la rue... Il raconte la première partie de son parcours dans la banlieue parisienne.

 lire   partager

La vie est belle

La Rue au quotidien

par

La vie est belle

L'atelier d'écriture a lieu tous les mardis à l'accueil de jour géré par l'association «pauvreté-précarité». Je l'anime depuis le mois d'octobre. C'est grâce à lui que nous alimentons chaque semaine ce blog. De ma carrière de journaliste, cette expérience est la plus belle, car elle est citoyenne, humaine et riche d'échanges... Parce qu'elle veut casser les murs, les a priori. Parce que les copains de la rue sont les meilleurs que je n'ai jamais eus... Alors pardon, mais aujourd'hui, c'est moi qui prends la plume, pour un hommage...

 lire   partager

SDF

La Rue au quotidien

par

SDF

M. réfléchit à ces trois lettres: S.D.F. il l'est depuis presque toujours. Baladé de famille d'accueil en foyer, dès l'adolescence, il a appris la rue... Il le raconte, ici, dans un témoignage poignant...

 lire   partager

L'atelier d'écriture, mon souffle

La Rue au quotidien

par

L'atelier d'écriture, mon souffle

Woodelles a rejoint notre atelier d'écriture depuis quelques mois. Il ne loupe pas un seul mardi, il parle, raconte sans fioritures, son quotidien. Il nous a écrit la semaine dernière cette petite définition: «SDF: Sans Domicile Quoi? Domicile fixe, pourquoi? Les escargots portent bien leur maison sur le dos... Comme moi.»

 lire   partager

Big Hope mon pote

La Rue au quotidien

par

Big Hope mon pote

Woodeesh est toujours de bonne humeur, surtout en ce moment. Il a recroisé un copain de fortune qui a emménagé en appartement. Et, lui-même prévoit d'accepter la proposition d'un petite studio. Les assistantes sociales l'ont prévenu. Avoir un appartement demande beaucoup de frais. Ne se précipite-t-il pas un peu? Mais lui est sûr de son coup, les hébergements d'urgence ne sont plus sa solution... Il espère se poser, très vite, et à Clermont-Ferrand: «Cette ville est géniale pour les gens comme nous.» Il a écrit un texte pour son pote, enfin à l'abri...

 lire   partager

Articles récents