Sale pub pour le nucléaire

AYISSI/AFP Complice involontaire du Réseau Sortir du nucléaire, l’industrie du nucléaire a grandement incité les manifestants à venir protester contre elle par milliers à Paris, place de la République, samedi dernier. Un teasing publicitaire magistral : après l’annonce choc par Nicolas Sarkozy du lancement d’un deuxième EPR gadget, deux spots complémentaires sont venus du site de Tricastin (le plus nucléarisé au monde, cocorico) : la découverte de 770 tonnes de déchets radioactifs oubliés pourrissant sous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.