La très chère pub des journaux gratuits

Du papier à Internet, la presse gratuite s’est forgée une place dans les médias. Avec plus ou moins d’intérêt, mais dans la dépendance aux annonceurs.

Ça se bouscule dans la rue. Métro, 20 Mi­nutes, Direct matin, Direct soir … La presse gratuite d'information (PGI) est arrivée en France en février 2002. Sous la direction d’un groupe suédois, le journal Métro ouvrait alors le bal et profitait dès 2003 de la participation de TF 1 à hauteur de 34 %. Également généraliste, 20 Minutes lui a emboîté le pas. Ici, plus de 500 000 exemplaires distribués ; là, 700 000. De quoi inonder le pavé des urbains (la PGI n’a pas franchi encore le seuil des sous-bois et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.