1,9 %

C’est la hausse pas très écologique et sociale des tarifs (TGV) que la SNCF a décidé d’appliquer le 5 janvier, après une augmentation de 2 % en 2008 et de 3,5 % en 2009, soit bien plus que l’inflation, note l’association de consommateurs CLCV. Ajouté à une politique tarifaire très opaque, tout cela fait mal au porte-monnaie… mais permet de maximiser la rentabilité du service public.
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.