Sommes-nous si con(ne)s ?

Je commence par la mauvaise nouvelle : nous sommes, disons, sot(te)s. Si, si : sot(te)s. Sans quoi, au moment précis où j’écris ces lignes, nous serions, toi et moi, dans la rue, avec 30 millions d’amis(e)s également déterminé(e)s à ne plus en bouger avant d’avoir obtenu : un, la démission du gouvernement qui depuis trois plombées années nous fait une guerre sociale d’une brutalité jamais vue depuis le mois de mai 1945 ; deux, le prompt châtiment des « socialistes » qui, dès que la droite fomente une «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.