La santé ? Secondaire

Des sociologues détaillent le rôle des autorités dans le scandale du chlordécone aux Antilles.

Deux nouveaux rapports ­mettent lourdement en cause l’administration française dans le drame du chlordécone en Guadeloupe et en Martinique. Certes, de nombreux travaux ont déjà été produits sur les conséquences de l’épandage massif de ce pesticide dans les bananeraies des Antilles françaises, très toxique et très peu biodégradable, au point que les Nations unies viennent de l’inclure dans la liste des polluants organiques persistants (POP), où figurent des molécules épouvantails comme le DDT et les PCB.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.