Énergie : le Japon au milieu du gué

Trois mois après l’explosion de la centrale de Fukushima, l’opinion exprime une opposition très marquée au nucléaire, tandis que le gouvernement se contente de réajuster à la marge ses plans énergétiques.

Des dizaines de milliers de Japonais ont défilé samedi 11 juin dans les rues de Tokyo et dans une centaine de villes du pays pour réclamer la fermeture des centrales nucléaires. Une forte opposition à l’atome civil traverse désormais la société. Depuis trois mois, les Japonais descendent de plus en plus nombreux dans les rues. La grande manifestation du 10 avril n’avait d’ailleurs pas été organisée par les militants antinucléaires mais par un collectif de précaires qui a su attirer un public peu enclin à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.