Noah, olé !

Yannick Noah serait-il devenu hispanophobe ? C’est à première vue ce qu’un lecteur du Monde (19 novembre) pourrait croire, à lire la chronique de l’ancien vainqueur à Roland-Garros, intitulée « La potion magique ». En réalité, les champions espagnols qu’il égratigne, premiers mondiaux dans de nombreuses disciplines (cyclisme, foot, tennis, basket…), ne sont pour lui que les symboles de la meilleure performance obtenue par tous les moyens. C’est un petit pavé dans la mare que lance Yannick Noah. Non…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.