Duprat, tout pour déplaire

Le documentariste Joseph Beauregard et l’historien Nicolas Lebourg publient une biographie fouillée de l’activiste d’extrême droite.

En surpoids, le teint laiteux, voire jaunâtre, d’épaisses lunettes à double foyer pour corriger une forte myopie, l’air généralement assez sale, selon beaucoup de ses proches dans les années 1960, usant parfois d’une tranche de jambon comme… marque-page dans ses livres ! Ajoutez à cela des idées aussi nauséabondes que le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme (dont il fut l’un des premiers diffuseurs des affabulations), sans oublier le fascisme et une forte admiration pour les Waffen SS, le personnage…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.