La juste place des « ratés »

Le théâtre de Natacha
de Pontcharra, trop méconnu,
traite du sentiment d’inadaptation de l’individu.

Natacha de Pontcharra est un auteur qui ne bénéficie pas pleinement des trompettes de la renommée. Sa pièce Mickey la Torche , histoire d’un vigile qui passe son temps libre à traquer les secrets des autres et surtout ceux de sa ­voisine, est constamment reprise. Ses autres œuvres sont souvent à l’affiche. Elle a écrit une quinzaine de pièces, Bleu comme jamais le ciel , Dancing , Je m’appelle pas Shéhérazade , Portrait d’art … Pourtant, jusqu’alors, elle n’a intéressé ni les acteurs connus ni les grands…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Annie Ernaux : « J’ai l’habitude de regarder les choses en face ! »

Culture accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.