Le pacte budgétaire déjà en crise

Quelques heures après sa signature par vingt-cinq pays européens, le 2 mars, le nouveau pacte de discipline budgétaire Merkel-Sarkozy avait déjà du plomb dans l’aile. Le chef du gouvernement espagnol, le conservateur Mariano Rajoy (photo), a averti que son pays ne pourrait respecter ses engagements de réduction du déficit public. Celui-ci devrait déraper sévèrement, passant à 5,8 % du PIB au lieu de 4,4 %, car un plan d’austérité supplémentaire, à hauteur de 29 milliards d’euros, aurait plongé le pays dans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.