Poutine élu

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le maître du Kremlin ne change pas, même si son score de 64 % est inférieur à celui de 2004 (71 % des voix) mais supérieur à celui de 2000 (52,6 %). Le peuple russe en prend pour six ans au moins : le tsar issu du KGB aura le droit constitutionnel de concourir une quatrième fois après avoir fait semblant de céder la place à Dimitri Medvedev pendant quelques années. La réforme constitutionnelle peut conduire l’ancien-nouveau président jusqu’à 24 ans de règne. Un record digne des potentats du Moyen-Orient qu’il approvisionne en armes, et supérieur à ceux de Joseph Staline et de Léonid Brejnev…

L’opposition a signalé de nombreuses irrégularités, mais qui ne sont pas réellement significatives dans un pays qui compte 109 millions de votants potentiels.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.