Dossier : La crise du rire

Un humour très moraliste

François L’Yvonnet analyse les enjeux du rire distillé dans les grands médias.

Philosophe, pas franchement progressiste, François L’Yvonnet signe un coup de gueule sur ce rire obligatoire et ses thuriféraires qui prolifèrent dans les médias. Paru au printemps dernier, son bref pamphlet cible ce qu’il qualifie de véritable « intégrisme de la rigolade », omniprésent dans la plupart des émissions généralistes – qui se doivent toutes aujourd’hui d’avoir leur moment d’humour, distillé par une « ribambelle d’humoristes d’un nouveau genre, moins amuseurs que donneurs de leçons, moins…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.