Benoit XVI, vu de chez nous…

Dieu merci, nous avons Christine Boutin ! Elle seule a su trouver les mots justes pour commenter l’annonce de la démission du pape. Notre ultra bigote a ressenti « un choc immense, inouï […] pour le monde entier ». François Bayrou a, lui, invoqué la colère céleste : « Un coup de tonnerre sur toute la planète. » Un peu plus léger, François Hollande a annoncé que « nous ne présenterons pas de candidat [à la succession] ». Ironie tancée par Claude Guéant. « Ce n’est pas bien », a commenté l’ancien ministre de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.