Drogues : punir, c’est dépassé

À Vilnius, la 23e Conférence sur la réduction des risques a témoigné d’une remise en cause des politiques répressives, inefficaces. Reportage.

Longtemps, la réduction des risques liés à l’usage de drogues (RdR) a lutté pour s’imposer et prouver son efficacité du point de vue de la santé publique. Face à l’urgence des hépatites et du sida, pandémies qui ont largement frappé les usagers de drogues et les frappent encore durement dans les pays où la réduction des risques n’est pas assez développée, ses acteurs ont pris soin, pendant plus de deux décennies, de se limiter à défendre les mesures de protection de la santé des usagers de drogues…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.