Le journaliste auteur des images du « mur des cons » mis à pied

Clément Weill-Raynal, journaliste à France 3 et auteur des images du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature, a été mis à pied par sa direction mercredi.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Suspendu pour une semaine, Clément Weill-Raynal , auteur des images du « mur des cons », tournées au Syndicat de la magistrature, juge « injuste » la sanction décidée par sa direction mercredi et dénonce ce qu’il considère comme des « motifs politiques » .

Il était le soir-même au Grand Journal, sur Canal+.

La direction de France Télévisions lui reproche de son côté son manque de « loyauté » . Le journaliste n’avait pas précisé à sa rédaction qu’il était l’auteur des images montrant le « mur des cons » du Syndicat de la magistrature qui ont provoqué un scandale. Après leur diffusion sur le site Atlantico.fr, il avait proposé à sa chaîne de les utiliser et de les commenter.

En mai, le directeur de France 3, Pascal Golomer, précisait que les faits reprochés à Clément Weill-Raynal portaient uniquement sur « le non-respect par le salarié de ses obligations contractuelles » .

Le scandale, en revanche, s’était étendu bien au-delà. Nombre de personnalités dont la photo était placardée sur le « mur » ont crié à l'infamie. D’autres ont rappelé que ledit « mur » se trouvait dans un local privé.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.