EELV : un congrès houleux

Reconduite de justesse à Caen, la ligne Duflot, avec Emmanuelle Cosse à sa tête, n’a pas obtenu la majorité au conseil fédéral.

Avait-on déjà entendu Cécile Duflot huée à la tribune ? Samedi dernier, à Caen, lors d’un congrès tendu, la ministre du Logement et leader naturelle du parti a été reçue par une frange des militants d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) comme une cheffe de clan quand elle a tancé « la tentation du confort de la minorité », et « le risque de préférer le renoncement à l’action ». Cible : le pôle d’opposition à sa majorité, structuré autour de La Motion participative (avec Avenir écolo), tenté par une sortie du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.