Ayrault malgré lui

L’ancien Premier ministre réclame la grande réforme fiscale qu’il n’a pas faite.

La contribution de Jean-Marc Ayrault aux états généraux du PS est passée inaperçue. C’est regrettable. L’ancien Premier ministre y réclame la grande réforme fiscale qu’il n’a pas faite, mais qu’il a proposée en vain à Hollande l’an dernier ! « Notre système fiscal est à bout de souffle. Pourtant, l’impôt est l’acte citoyen par excellence », écrit Ayrault, qui aurait dû le rappeler à son ministre de l’Économie quand celui-ci se faisait le chantre du « ras-le-bol fiscal » ! Cette « bataille idéologique »…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.