Facebook et Apple libèrent les femmes

[Chronique] Apple et Facebook proposent à leurs employées de congeler leurs ovules. Des mesures qui accréditent l'idée d'une incompatibilité entre vie professionnelle et maternité.

Au moment où le débat sur la famille bat son plein , l’industrie de la reproduction pourrait fournir des réponses aux femmes soucieuses de concilier vie professionnelle et maternité. Facebook et Apple, à la recherche de talents féminins, veulent permettre à ces cerveaux de ne pas subir les contraintes temporelles d’une maternité et les aléas de la biologie. Ils incluent dans leur couverture médicale les frais liés à la vitrification1 d’ovules, qui dit permettre aux femmes de poursuivre leur carrière,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.