Allemagne : Débat tardif sur la Grèce

À deux semaines de l’échéance du 30 juin, Syriza se trouve des alliés au sein de la gauche allemande. Correspondance Rachel Knaebel.

Le compte à rebours est enclenché. La Grèce doit trouver un accord avec ses créanciers d’ici le 30 juin, date à laquelle le pays doit rembourser 1,6 milliard d’euros au FMI. À la veille de l’échéance, la presse allemande s’est offert la semaine dernière une pause dans son dénigrement de Syriza. Depuis quelques jours, des déclarations de Yanis Varoufakis, le ministre grec des Finances, se sont substituées aux titres condamnant l’irresponsabilité de Tsipras. La raison de ce bref retournement ? Une visite à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.