Voyages au pays de Tchernobyl

Notre collaborateur, Claude-Marie Vadrot, a effectué une quinzaine de séjours dans la zone interdite établie après le terrible accident nucléaire. Témoignage en photos.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le 26 avril 1986, le quatrième réacteur de la centrale de Tchernobyl, situé dans le nord de la république socialiste soviétique d'Ukraine, explose, contaminant une bonne partie de l'Europe. Plus de 130.000 personnes sont évacuées de la région dans les jours suivent l'explosion. Leurs habitations et la ville de Pripiat, située dans la zone d'exclusion de 30 km mise en place autour de la centrale, sont depuis comme figés dans le temps. La nature y est revenue, transformant la zone hautement contaminée en une réserve unique où prospèrent des animaux sauvages.

Voir son blog > Tchernobyl: 30 ans plus tard, l'impossible bilan

Lire aussi > Galia Ackerman : Une vie traversée par Tchernobyl

> Liquidateurs de Tchernobyl : héros ou chair à rayons


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.