Soupçon de corruption à la Fédération française de rugby

Une juteuse billetterie parallèle aurait profité à deux cadres de la FFR.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


À deux semaines de l’élection de son directoire, la Fédération française de rugby (FFR) est au cœur d’une affaire de billetterie parallèle. Selon des révélations de Mediapart, des places distribuées à une association d’anciens internationaux auraient été revendues à une société commerciale. Deux cadres de la FFR auraient bénéficié de ce juteux montage. Y figure, notamment, le vice-président de la FFR, un ancien expert-comptable qui a officié dans une autre vie pour l’UMP et Éric Woerth. De quoi peser sur la fin de campagne qui oppose l’actuel président, Pierre Camou, à Bernard Laporte, ancien secrétaire d’État aux Sports de Nicolas Sarkozy. Le tempétueux ex-entraîneur de l’équipe de France et du Racing club de Toulon fait feu de tout bois sur un autre dossier dans lequel s’embourbe la FFR : le futur « Grand Stade », prévu pour 2021 à Ris-Orangis (Essonne). L’équipement doit coûter au total 600 millions d’euros, soit près de deux fois le coût du Stade de France. Une plainte a été déposée pour « corruption »_ contre Pierre Camou par un groupe d’opposants proche de Bernard Laporte, nommé Callisto XV. L’intéressé a répondu par une plainte pour diffamation. Nul doute que les « valeurs de l’ovalie » sortiront grandies de cette mêlée.


Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.