Bac + 8 option précarité

Des collectifs d’enseignants-chercheurs se mobilisent contre la précarisation dans les facs françaises, devenue un véritable mode de gestion, et dénoncent un système à bout de souffle.

« Nous sommes vos collègues, nous sommes ceux et celles sans qui ni l’enseignement ni la recherche ne seraient possibles. » Cette simple phrase, que l’on peut lire en page 4 du manifeste publié par le Collectif des personnels précaires de l’université du Mirail (rebaptisée Jean-Jaurès en 2014) le 11 mai dernier, en dit long sur la logique de précarisation à l’œuvre dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR). Le bilan social 2014-2015 publié par le ministère de l’ESR relève 30 % de contractuels…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Politique-fiction

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.