Pataphysique du point

Johann Le Guillerm élabore une pièce ludique en forme de conférence minimaliste sur le plus petit signe de ponctuation.

Lorsque, dès les premières minutes du Pas Grand Chose, sa nouvelle création, Johann Le Guillerm dit sa volonté de « mettre de l’ordre dans le chaos de ses sentiments », il faut s’attendre à être surpris. Montrant depuis son plus jeune âge les symptômes de ce qu’il appelle une « révolte de l’esprit », l’artiste s’est vite éloigné des pratiques circassiennes classiques apprises au sein de la première promotion du Centre national des arts du cirque (Cnac) pour développer ses expériences personnelles. Dans son laboratoire, grâce à des instruments d’observation ou « imaginographes » de sa fabrication, il classe la matière selon les critères que lui dicte son regard singulier sur le monde.

Depuis quinze ans, ce chercheur original imagine ainsi des protocoles ou « chantiers » qu’il déploie sous différentes formes dans le cadre d’un unique projet nommé Attraction. Soit une utopie fondée sur l’affirmation que « le monde peut être réélaboré par soi-même, pour ne pas le subir mais mieux l’éprouver, le penser, le vivre ». Créé début mars au Cirque-Théâtre d’Elbeuf en ouverture du festival Spring, dédié aux arts du cirque, Le Pas Grand Chose en est le tout dernier volet en date. De loin aussi le plus minimaliste.

« Tentative pataphysique ludique », cette pièce est une introduction aux fondements d’une pensée indocile où, pour la première fois, Johann Le Guillerm renonce au dispositif circulaire dont il n’a cessé jusque-là d’explorer les possibles.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.