Iceberg géant

Vaste comme un département français, Larsen C n’est plus rattaché à l'Antarctique que sur 12 km.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À l’heure où Trump fustige les « exagérateurs du climat » pour justifier le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, la péninsule Antarctique est sur le point d’accoucher du plus vaste iceberg jamais mesuré, sous l’effet du réchauffement de l’océan. Vaste comme un département français (5 000 km2), Larsen C n’est plus rattaché à la banquise que sur 12 km. La faille qui l’en sépare a subitement progressé de 27 km en six jours. Si le bloc, déjà largement en flottaison, ne devrait pas faire monter le niveau de l’océan, sa libération va accélérer la production de nouveaux méga-icebergs.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.